ZaOza, un site, des médias

Par défaut

Je teste depuis quelques temps maintenant le site ZaOza et je voulais vous donner mon avis dessus, et vous le présenter car je pense que tout le monde ne le connait pas. Pourtant, à l’époque de son ouverture, on avait eu droit à une large campagne de promotion.

ZaOza, c’est quoi ça ?

ZaOza, c’est un service destiné aux jeunes, qui propose de tirer partie à la fois de votre ordinateur, mais aussi de votre téléphone portable et de l’enrichir en contenus divers et variés. On y trouve donc des logos, des jeux flash, des sonneries et autres vidéos. Le tout à des tarifs plutôt intéressants. Parce que non, ce n’est pas gratuit. Il vous faudra compter 3 euros pour un mois d’inscription, ce qui reste assez raisonnable. Le point positif, c’est qu’une CB n’est pas indispensable, l’abonnement peut se faire via SMS+ (sms surtaxés).

Et ya quoi de bien sinon ?

C’est bien gentil de donner 3 euros, mais est-ce que ça vaut le coup tout ça ? La réponse n’est pas réellement tranchée en ce qui me concerne, pour diverses raisons. Disons cependant que je serai quand même tentée de dire que ça vaut pas mal le coup. Par exemple, actuellement, vous pouvez obtenir pour le prix de l’abonnement les CD complets de Rihanna, Mika et de Lady Gaga. Ce qui est plutôt sympa et peu cher. Vous aurez aussi la possibilité de télécharger des vidéos, mais leur intérêt reste limité je trouve.

Par contre, les logos, sonneries et autres jeux pour mobiles sont sympas. Cerise on the cake, vous pouvez même télécharger des jeux complets pour votre PC (les mac apparemment sont exclus pour une raison ou une autre. . . Ce qui n’en reste pas moins regrettable).

Avis sur le Micro Bladez 3D

Par défaut

Cet hélicoptère a un poids plume. J’ai eu au début des frayeurs lorsqu’il tombait, mais il se révèle être en faite construit pour résister à ce type de chocs, le baptême de l’air s’est donc très bien déroulé.
Il dispose en tout de 4 paires d’hélices, qui lui permettent de voler sur 3 voies. En effet il suffit de maitriser un peu pour se rendre compte qu’on peut faire voler ce petit appareil en avant, en arrière, et de haut en bas. Il ne permet pas le vol latéral (ni le tir de rocket, soit dit en passant) mais fait très bien la libellule (vol stationnaire).
Il m’a suffit de 5 bonnes minutes pour me rendre compte de la facilité de maniement (je ne dis pas non plus qu’il est très facile de le diriger) de cet appareil, un enfant dés 3 ans peut je pense maitriser ce joujou, il est néanmoins déconseillé aux moins de 8 ans, notamment je pense à cause de la vitesse des hélices (c’est impressionnant le vent produit en dessous de l’appareil en vol) qui pourrait blesser très légèrement les doigts des tous petits.

Parlons de l’autonomie. Le petit câble à l’arrière de la manette, bien rangé sous son cache, sert à recharger la batterie du Micro Bladez.
Il est inscrit sur la boite 30 minutes de recharge (donc à partir des piles de la télécommande, d’où la nécessité d’en avoir 6) pour 5 à 6 minutes de vol, j’ai malgré cela réussi à le faire voler une bonne dizaine de minutes, il perdait juste un peu de puissance vers la fin.
Pour ce qui est des piles, on achète un lot de 6 piles avec son chargeur et on y pense même plus.

CONCLUSION

Que dire du Micro Bladez ? En fait, un tas de choses. La livraison étant nickel, j’ai surtout cherché des défauts au produit en lui même. Voir video test : https://www.youtube.com/watch?v=D5ion3S6Cko
Son seul défaut sera l’autonomie, mais je vous rassure dans sa catégorie on ne trouve pas beaucoup mieux.
Je n’ai pas évoqué la finition, en effet c’est du Made in China, mais je vous rassure le plastique est de bonne qualité.
Le packaging est simple, la manette permet un très bon contrôle sur l’hélico.

test du Micro Bladez 3D

Par défaut

Un colis en parfait état, et je tiens à accentuer l’excellent état du colis, c’est la première fois que je reçois d’une boutique en ligne un colis aussi soigné (par rapport au prix évidemment…).
Les produits sont entourés de petits sachets remplis d’air pour éviter que les produits ne s’entrechoquent, une boîte ni trop grande ni trop petite, et un produit préparé, expédié et livré en 48h montre en main !

Le déballage se fait très facilement, un petit couteau de cuisine dans la main droite, je coupe 1 à 1 les touts petits bouts de scotch qui recouvrent les côtés de la boîte, et fini par sortir l’appareil de son carton.
Première impression ça me parait vraiment trop léger, je ne trouve d’abord pas la manette, derrière le polystyrène, évidemment!
La boîte contient le manuel d’utilisation, l’hélicoptère et une manette de commande.

microJe poursuivrai en décrivant la manette. Légère elle aussi, elle prend rapidement du poids. Je m’explique, en la retournant puis en ouvrant le petit cache à l’arrière qui donne sur les piles, j’ai la mauvaise surprise de voir que l’appareil nécessite 6 piles AA (R6). Pas de soucis pour moi, j’ai mon chargeur Duracell ;D
La manette comporte 2 joysticks, un pour pour la puissance des hélices (manette des gazs), qui permet donc de faire monter plus ou moins l’hélicoptère et un joystick de direction. On trouve ensuite sur le dessus de la manette un transmetteur (ondes à infrarouge?) et 2 boutons, qui comme expliqué dans le petit manuel permettent lorsque l’appareil tourne sur lui même de lui faire reprendre une certaine stabilité. Il y a aussi un petit bouton On/Off et un bouton pour la sélection du chanel (il suffit de regarder en dessous de l’hélico et de sélectionner le bon). On y trouvera aussi sur la partie arrière droite un petit cache qui dissimule un câble, qui servira à la recharge de l’hélico.

en savoir plus : https://www.youtube.com/watch?v=C_PzH1peZrU

Lecteur Blu-Ray portable

Par défaut

Les lecteurs DVD portable vont devenir has-been, relégués au fond du tiroir, tenant compagnie à vos vieilles VHS… voici venu le temps des lecteurs Blu-Ray portable ! Toujours au CES, cette fois c’est l’équipe d’akihabaranews qui a déniché, du côté de chez Panasonic, ce petit bijou de technologie…. il vous sera donc possible maintenant, pendant trois heures (autonomie de la batterie), de regarder un beau film qualité HD!

Equipé d’un port HDMI mais aussi d’une connectique RJ45, il vous sera donc aussi possible de le brancher sur votre télé, ou bien de regarder des vidéos sur internet (bien que la qualité ne soit pas au rendez vous!!). Il pourra aussi lire les cartes SD, et équipé d’une fonction diaporama vous pourrez frimer en montrant les photos de vos vacances….

Disponible vers mai aux états unis, son prix n’a pas encore été communiqué.

Quikies, Le Post’it électronique et intelligent

Par défaut

L’objectif de QuiKies est d’apporter au Post’it, l’une des inventions les plus utiles du 20e siècle dans l’ère du numérique, de l’intelligence et la capacité à l’enrichir en augmantant ses informations.


Le projet examine comment l’utilisation de la RFID et les technologies de reconnaissance d’écriture peuvent nous aider à connecter de façon transparente l’utilisation physique d’un Post’it.


Ce système permet de numériser ses post-it en même temps qu’on les écrit, d’identifier les commandes qui y sont inscrites (la date permet de l’intégrer à un agenda électronique, le nom d’une personne d’en faire un destinataire, une commande de l’intégrer à sa to do list…). A partir de simples Post-it augmentés de puces RFiD, on peut ainsi taguer des livres physiques et retrouver ses notes via un capteur de puces ou via les contenus pris en notes sur ses post-it et automatiquement numérisés.

Le journalisme à l’ère électronique – livre

Par défaut

A ma connaissance c’est le premier bouquin du genre, sorti dans les années 2000,  et qui fit date d’autant qu’il est complet.
Alain Joannès venait de le publier chez Vuibert « Le journalisme à l’ère électronique ».

Une somme (250 pages), qui détaille l’ensemble des enjeux auxquels sont confrontés les journalistes aujourd’hui face à l’inexorable montée en puissance du web 2.0.

Ce livre posait un certain nombre de repères dans un univers – celui du web – en perpétuel mouvement et anxiogène pour la profession.
L’auteur avait voulu en faire un mode d’emploi, faisant le tour des enjeux, décryptant les nouveaux outils (flux RSS, blogs, wikis) et traçant des pistes pour « réinventer la collecte » (de l’info), « vérifier l’information », « organiser une rédaction », « exploiter l’interactivité ».

Le sujet était alors criant d’actualité :
la profession connaissait de fait une crise sans précédent dans l’histoire.

  • Crise éthique et déontologique, amplifiée par le phénomène participatif sur le web, largement critique à l’égard des journalistes.
  • Crise économique aussi : les anciens modèles payants s’écroulaient, tandis que les nouveaux n’avaient pas encore pris toute leur dimension.

Les points de repères que posait « le journalisme à l’ère électronique » étaient donc les bienvenus.

Twitter live stream

Par défaut

Le lifestreaming c’est l’usage tendance du moment. Ce nouveau Graal, symbolisé par Twitter, c’est de raconter sa vie partout, tout le temps, en live. Qui plus est en 140 signes, ce qui évite les lourdeurs : “je déjeune avec untel”, “tiens voilà un lien sur ce que je lis en ce moment”, “je suis au meeting de Trump à Denver”, etc. Dit comme celà, aucun intérêt je vous l’accorde.

Mais Twitter, avec ses millions d’utilisateurs dans le monde, c’est un gigantesque fil d’informations live. Cet été, le blogueur Zola y raconte en direct son arrestation par la police chinoise en plein JO de Pékin, des habitants de Louisiane y décrivent les dégats de l’ouragan Gustav, tandis que Lebron James dialogue avec ses fans.

Sur Twitscoop, qui analyse en temps réel les mots-clés de milliers de Twits, se répandent des infos du monde entier :  en clair, Twitter indexe les battements du monde en temps réel (d’où le terme de “life streaming”, le courant vital).