Prise en main du HTC One M8 : un successeur digne de ce nom

Par défaut

Un an après le One premier du nom, HTC se décide enfin à lever le voile sur son successeur, sobrement baptisé le One M8. Si le nouveau venu ressemble beaucoup à son prédécesseur de prime abord, nous avons eu l’occasion de nous rendre compte qu’il l’améliore sur tous les points lors de notre prise en main de l’appareil…

HTC One M8

Le mois dernier, Samsung et Sony ont profité du Mobile World Congress de Barcelone pour dévoiler leurs prochains smartphones haut de gamme, respectivement les Galaxy S5 et Xperia Z2. C’est maintenant au tour de HTC de présenter son prochain mobile vedette, le One M8. Comme son nom le laisse clairement entendre, il s’agit là du successeur du premier One, sorti il y a tout juste un an.

Présents à la conférence de lancement du produit à Londres le 25 mars , nous avons eu l’occasion de le manipuler assez longuement. Avant de vous donner nos premières impressions sur la bête, voici un résumé de ses principales caractéristiques techniques :

• Un écran IPS LCD 3 Full HD de 5 pouces (1920 x 1080 pixels)
• Un processeur Qualcomm Snapdragon 801, cadencé à 2,3 GHz
• 2 Go de mémoire vive
• Une puce graphique Adreno 330
• Un capteur photo Ultra Pixel ( 4 mégapixels), capable de filmer en Full HD 1080p
• Un flash double led
• Un second capteur photo pour la profondeur de champ
• Un capteur frontal de 5 mégapixels
• Des connectivités 4G (LTE cat 4), Bluetooth 4.0 LE, Wi-Fi b/g/n, GPS, NFC, etc.
• Android 4.4 KitKat + HTC Sense 6
• Des dimensions de 146,36 x 70,6 x 9,35 mm, pour 160 g

Un design encore amélioré

De prime abord, le design du nouveau venu ne tranche pas avec celui de son prédécesseur. On retrouve en effet la même coque en aluminium brossé, unanimement saluée sur le précédent modèle. Pourtant, il suffit de prendre l’appareil en main pour comprendre que HTC a réussi à améliorer encore sa formule. Sur le HTC One M8, la coque en question est désormais « unibody », ce qui signifie qu’elle est usinée de bout en bout dans une seule pièce d’aluminium. Le résultat est encore plus impressionnant qu’auparavant, notamment au niveau des bords maintenant arrondis, qui offrent une prise en main très agréable

Quant au niveau de finition de l’appareil, il est tout simplement exceptionnel. Le HTC One M8 est sans contestation possible le smartphone Android le plus abouti sur le plan du design et de la qualité de fabrication.

Ou m’emmène mon téléphone mobile …?

Par défaut

Si la déambulation a pour signification « marcher sans but précis », on peut logiquement se demander comment elle pourrait être un effet secondaire de l’usage des téléphones mobiles. Et pourtant, c’est bien l’observation du chercheur du Laboratoire des villes invisibles, Nicolas Nova. Dans son article, « Déambulations au téléphone dans la ville », il montre que marcher en téléphonant, nous fait prendre de curieuses trajectoires… Promenade à la découverte des nouveaux comportements urbains.

Dans la lignée des sociologues de l’urbain, cette étude du Laboratoire des villes invisibles, cherche à comprendre de quelle manière les nouvelles technologies influencent nos comportements. L’usage du téléphone mobile dans les transports en commun en donne un exemple plutôt poétique :  » déplacement en ligne droite puis mouvement de côté, les déambulations des usagers du téléphone relèvent d’une chorégraphie mi-curieuse, mi-étrange vue de l’extérieur. »

 

 

 

 

Le Mac Pro devient un cylindre noir

Par défaut

Si vous aimez les lignes sobres et intemporelles du Mac Pro, vous n’êtes certainement pas resté de glace face au modèle révélé à la WWDC. Les réactions sont tranchées : d’aucun adorent tandis que d’autres détestent. Les débats vont déjà bon train sur la perte des capacités d’évolution de la machine…

Pour son nouveau Mac Pro, Apple est parti d’une feuille blanche et a élaboré une structure assez originale. En effet, le système de refroidissement « unified thermal core » est un prisme creux. Sa partie centrale qui se compose d’ailettes en contact avec les trois faces véhicule le flux d’air destiné au refroidissement. Les processeurs et les processeurs graphiques sont directement en contact avec ce noyau central qui assure la dissipation thermique. Il n’y a donc plus besoin de radiateurs et ventilateurs multiples : un seul ventilateur assure le flux d’air dans l’« unified thermal core » !

Apple, dont les machines sont réputées pour le silence de fonctionnement, annonce des performances de très haut niveau avec un niveau sonore exceptionnellement faible.

Keynote Apple : iOS 8 fait le plein de nouveautés II

Par défaut

Les widgets s’incrustent avec les notifications

La firme de Cupertino a aussi revu son système de widgets. Elle n’est pas allée jusqu’à les intégrer sur l’écran d’accueil comme le fait Android, mais l’utilisateur pourra les placer à sa guise dans la barre de notifications. Cette dernière évolue également puisqu’il sera désormais possible de répondre à un SMS directement depuis cette zone.

Pour les taper, Apple a revu son clavier virtuel, avec un système baptisé QuickType qui promet d’améliorer les prédictions et la vitesse de frappe.

iOS 8 va en outre permettre aux utilisateurs de changer ce clavier virtuel s’il ne leur convient pas. Comme sur Android, il sera à l’avenir envisageable d’en installer un provenant d’un éditeur tiers, comme Swype ou Swiftkey.

Au rayon des nouvelles applis, on trouve Santé, qui regroupe toutes les données relatives à la santé et à la condition physique de l’utilisateur. On imagine qu’elle fonctionnera à merveille avec la future montre connectée iWatch. Si elle se décide à sortir un jour.

Touch ID pour tous

Côté sécurité, les développeurs tiers pourront enfin proposer eux aussi une identification via Touch ID (le lecteur d’empreintes digitales). Enfin, en marge de ces améliorations du système en lui-même, Apple a également repensé certaines des applications disponibles de base. Ainsi iMessage s’enrichit de la possibilité d’envoyer des enregistrements audio et des vidéos, iPhoto se montre plus puissant pour la retouche d’images et le tout est automatiquement synchronisé sur l’ensemble des appareils Apple.

Keynote Apple : iOS 8 fait le plein de nouveautés

Par défaut

Dans le cadre de l’édition 2014 de sa grande conférence pour les développeurs (WWDC), Apple vient de lever le voile sur iOS 8. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la prochaine mise à jour majeure du système d’exploitation mobile de la Pomme s’annonce riche en nouvelles fonctions.

C’est désormais un rendez-vous bien ancré dans l’agenda des technophiles : comme tous les ans à pareille époque, Apple vient de dévoiler les détails concernant la prochaine mise à jour majeure d’iOS, son système d’exploitation mobile.

Apple a fait la part belle aux interactions avec OS X Yosemite, la nouvelle version de son système d’exploitation pour Mac, annoncée ce 2 juin 2014 en même temps qu’iOS 8. Grâce aux fonctions Handoff et Continuity, il sera possible de répondre à un appel directement sur le Mac, de partager les fichiers en un clic, de commencer un email sur l’un des appareils et de le terminer sur l’autre, etc.

Apple s’est également fendu d’iCloud Drive, un service qui n’est pas sans rappeler Google retina ou Dropbox par son fonctionnement. Sur les iPhone et les iPad, l’appli ressemble beaucoup à un gestionnaire de fichiers qui ne dirait pas son nom. Il sera possible d’ouvrir un même fichier, de le modifier et de l’enregistrer toujours au même endroit – dans iCloud Drive donc -, mais depuis plusieurs applications. Une vraie petite révolution sur iOS.

Les marketeurs du Web traquent votre confiance

Par défaut

L’économie collaborative est le dernier avatar des vagues de fond qui bouleversent notre environnement. Les nouvelles habitudes que nous prenons sur Internet sont-elles en train de changer les codes de confiance entre les gens ? C’est la question en cours. Entendu que, depuis quelques millénaires on fait plutôt confiance à « nos antennes » voire carrément à notre tarin lorsqu’il s’agit de « sentir » quelqu’un ou pas. Et de nos accorder notre confiance.

Ce n’est pas une question anecdotique. La confiance est comme le charbon au XIXe siècle ou le pétrole au XXe siècle, un gisement de valeur, un carburant que les nouveaux industriels du Web cherchent à extraire et à exploiter. Les gisements sont infinis, mais atomisés en chacun d’entre nous, les consommateurs. Les outils d’extraction se peaufinent ainsi que la datavisualisation et les cartographies visuelle voir : www.tags-graffitis.net. Mission compliquée : il s’agit de vous décider à accueillir un inconnu chez vous, à vous faire asseoir à la place du mort de la voiture de quelqu’un que vous ne connaissez pas ou à prêter de l’argent à quelqu’un dont vous ignorez même le nom… Mais les outils sont efficaces. Au point qu’ils changent nos a priori sur la question de la confiance.

C’est Justine Piclin, auteur d’un mémoire de recherche sur ce sujet à partir de 700 témoignages qui tire parmi les premières conclusions sur ouishare.

Ainsi sur le Web aussi, on accorderait sa confiance selon le moment du jour, l’humeur, la force du vent et l’âge du capitaine ? Sans vraiment y penser parfois ? Il serait plus simple que nos avis soient édictés d’un seul tenant, sans zone grise, sans repentir ni revirement. Julie Piclin, logique, imagine « une identité unique serait donc le meilleur moyen de renforcer la confiance entre utilisateur ; sauf que, reconnaît-elle honnêtement, 67% des répondants à mon étude sont contre la création d’une identité unique sur internet. » Contre cette forme d’engagement à vie, qui laisserait partout sa trace, ses stigmates ? Pas si cons les fossiles.

Par delà la mort : Facebook

Par défaut

Il arrivera un jour où Facebook aura plus d’usagers morts que de vivants. Après une quinzaine d’années d’existence, Facebook a certainement déjà un joli lot de décédés à son passif, et tout autant de demandes endeuillées. Le géant du Web y travaille. « Facebook annonçait en février dernier l’arrivée d’une fonctionnalité permettant de mettre en place un « legs » de compte en cas de décès » explique Clubic. Concrètement, l’utilisateur choisit une personne de confiance parmi ses contacts, en vue de lui donner l’accès à son compte s’il décède. La personne en question reçoit alors des indications en temps et en heure pour « hériter » de certains contrôles du compte, en cas de disparition du proche. » Selon numerama,  » Mais il est possible aussi de demander la suppression pure et simple du compte. »
Déjà, il était possible de transformer un compte actif en « compte de commémoration ». Facebook l’explique avec ses mots à lui : « lorsqu’une personne décède, nous transformons son compte en compte de commémoration si un membre de sa famille ou un ami en fait la demande. Vous pouvez en savoir plus sur ce qui se passe lorsqu’un compte est transformé en compte de commémoration. Si vous souhaitez que le compte d’un être cher soit transformé en compte de commémoration, veuillez utiliser ce formulaire pour nous en informer. » Il faut remplir des cases prévues à cet effet pour renseigner le nom, la date du décès et la preuve du décès (facultatif)

Parmi mes chers disparus, Stéphane continue ci et là d’apparaître sur mes écrans. Je n’arrive toujours pas à me dire si cela me plaît ou m’afflige. Un peu des deux, certainement. Stéphane et moi étions amis depuis très longtemps, amis de Facebook depuis 2007. Il a disparu en 2011. A cette époque, nous n’avions pas vraiment l’habitude de gérer les avatars de nos amis morts. La sortie de la scène numérique de Stéphane s’est faite à tâtons.

Je vérifie que son compte est toujours actif dans Facebook. Oui. Soulagement. Nous avons 28 amis en commun. Tous les visages sur les photos ont vieilli. Pas le sien. Sa page rappelle sa date de naissance, 25 septembre 1965 et le compte continue d’ajouter des années à un âge qu’il n’aura jamais atteint. Le 25 septembre 2013, une amie a publié :  » Une grosse pensée pour toi et pour ta famille en ce jour de ton anniversaire. » Deux autres ont aimé. Depuis, plus rien.